Skip to navigation – Site map

29 | 2008 (1)
Ce que le libéralisme promet

Entre utopies et pratiques

More about this picture
10 € prix public (+ 2,40 € de frais de port en France), 156 p.
ISBN 9782952613163

La liberté après le libéralisme

L’humeur politique du temps semble être à l’amour de la liberté, et de la philosophie qui s’est emparée de ce nom, le libéralisme. On peut dès lors s’étonner avec un sociologue tocquevillien de ce que de nombreux « intellectuels n’aiment pas le libéralisme ». La réponse est dans la question : c’est, bien sûr, parce qu’ils n’ont jamais beaucoup aimé la liberté. Il y a pire, ajoutent d’autres : les antilibéraux, ces mauvais coucheurs, bafouent le beau mot de « libéralisme », et trahissent ainsi un héritage historique de la gauche tout en confirmant in fine le « penchant totalitaire » de la culture politique française, hantée par le radicalisme et l’étatisme. Si la culture politique libérale constitue l’horizon indépassable de notre temps, toute posture critique à son égard se voit reléguée au rang d’une pathologie politique ou d’une aberration scientifique. On ne discute plus de la supériorité de ladite culture ; on s’étonne que certains irréductibles la discutent encore, car liberté et (...) Read more