Navigation – Plan du site
Actualité de la recherche
Dossier : "Intellectuels, communisme et anticommunisme en France"

Intellectuels, communisme et anticommunisme en France

p. 164

Depuis la chute du Mur de Berlin, la question du communisme appartient quasiment au passé. Néanmoins, l’appréciation de ce système reste un objet de polémique, comme le prouve la violence du débat qu’a suscité la publication en 1997 de l’ouvrage dirigé par Stéphane Courtois, Le Livre noir du communisme. À l’heure actuelle, les historiens qui travaillent sur cette question s’interrogent surtout sur la « séduction » — selon le terme utilisé par François Furet dans Le Passé d’une illusion (1995) — qu’a longtemps exercée le communisme sur l’intelligentsia française. Les deux aperçus de recherche présentés ici s’inscrivent dans ce courant de réflexion ; l’un étudie le regard porté par les intellectuels français sur le système communiste lors des grandes crises qui ont secoué l’Europe de l’Est ; l’autre analyse la revue Preuves, principale revue anticommuniste publiée dans les années de guerre froide.