Navigation – Plan du site

Texte intégral

1Après le numéro 38 sur « L’éloquence des singes » (2012), voici que c’est avec ce numéro 40 le tour des abeilles : quoi, notre revue entendrait-elle donner, un numéro sur deux, dans le bestiaire ? Alors, quel animal au numéro 42 ? Si, après les singes et les abeilles, on voulait rester dans le ton, dans ce qui est classiquement « comparable à l’homme », ce sera nécessairement la fourmi. Mais on peut donner dans l’inattendu – le rat musqué –, le pédant – l’ornithorynque –, etc.

2Non, rien de tout cela, bien sûr. Serait-ce toutefois que Labyrinthe cède à la vogue des animal studies ? Oui et non. Oui s’il s’agit de reconnaître à cette question de l’animal – et des questions qu’elle pose d’un coup : limites entre les espèces, construction culturelle de l’espèce, définition d’une société, etc. – une certaine gravité, et une grande actualité dans la vie intellectuelle. Non s’il s’agit de dire que ces deux numéros auraient été pensés ensemble, ou d’un même mouvement : le présent dossier de Labyrinthe résulte d’un travail collectif mené par le romancier Oliver Rohe et orchestré sous forme de dossier, précisément, par Renaud Pasquier – ce dernier explique dans son introduction la genèse et le principe du dossier « Comme les abeilles » : inutile que nous résumions son propos dans notre éditorial, mais ajoutons qu’on trouve dans ce dossier une manière, chère à notre revue sinon propre à elle, de publier des textes ne portant pas forcément, ou pas directement, sur ce dont s’occupent leurs auteurs : dans les conférences organisées par Oliver Rohe et, conséquemment, dans « Comme les abeilles », la plupart de ceux qui prennent la parole (pas tous : exceptons Janine Kievits) ne sont pas des « professionnels » des abeilles, des spécialistes de la vie de ces insectes hyménoptères ; ils ont pourtant parlé d’elles avec compétence, dans une perspective, une discipline et une direction qui était la leur.

3Aux textes du dossier s’ajoute un article de Julien Cavagnis autour de Michel Foucault et le christianisme, de Philippe Chevallier. Nous laissons le lecteur, qu’il nous plaît de transformer en abeille, butiner les divers alvéoles du dossier et faire son miel de ce texte « hors-dossier », sans doute, mais qui revient sur un auteur présent dans la réflexion que notre revue a essayé de nouer depuis quelques années (voir le lointain numéro 22, « La biopolitique (d’)après Michel Foucault », en 2005).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Éditorial », Labyrinthe, 40 | 2013, 9-10.

Référence électronique

« Éditorial », Labyrinthe [En ligne], 40 | 2013, mis en ligne le 01 mars 2015, consulté le 23 mai 2017. URL : http://labyrinthe.revues.org/4297

Haut de page

Droits d’auteur

Propriété intellectuelle

Haut de page