Navigation – Plan du site
Dossier - Des séries et des vies

Blonde, Mode d’emploi

Stéphane Legrand
p. 89-90

Texte intégral

1Dans l’univers de la série BtVS (surnommé leBuffyverse par les fans), le monde que nous connaissons est peuplé, outre les humains, par toutes sortes de créatures terrifiantes et obscures, aux intentions néfastes. À chaque génération, une Tueuse de vampires est élue (par des forces primordiales dont la nature ni les intentions ne sont très claires) pour « lutter contre les forces des ténèbres ». Les sept saisons de BtVS suivent les aventures de l’une d’entre elles, une jeune fille (puis jeune femme) blonde qui répond au nom de Buffy Summers, et vit avec sa mère divorcée dans la ville californienne imaginaire de Sunnydale, située au-dessus d’un pont avec l’enfer surnommée le Hellmouth. La série BtVS a été créée par Joss Whedon, concepteur également des séries Angel (un « spin-off » de Buffy suivant les aventures à Los Angeles d’un vampire doté d’une âme, l’un des principaux protagonistes des trois premières saisons), Firefly, Dr Horrible’s Sing-Along Blog et Dollhouse. Whedon, geek revendiqué, est l’objet d’un véritable culte aux États-Unis, de la part de ses semblables mais aussi d’innombrables universitaires (BtVS est la série la plus commentée dans des articles ou des livres universitaires).

2Je présente ici rapidement les principaux personnages auxquels je fais allusion dans l’article.

3Xander. Il apparaît dès le premier épisode de la première saison. Il s’agit d’un jeune homme qui fréquente le même lycée que Buffy, et se trouve rapidement entraîné dans ses aventures. Il est lui aussi un geek, qui appréhende la plupart des expériences de l’existence à travers le filtre de la culture populaire et de ses codes. Il tombe naturellement amoureux de Buffy, sans succès.

4Willow. Ce personnage apparaît également au tout début de la série. Elle est la meilleure amie de Xander, dont elle est amoureuse durant plusieurs saisons, avant de rencontrer un autre garçon, puis de découvrir (dans la saison 4) son homosexualité. Entrainée elle aussi dans la lutte contre les forces du mal, elle étudie la magie, et en vient à devenir une très puissante sorcière.

5Giles. Chaque Tueuse se doit d’être supervisée par un Watcher, lui-même hiérarchiquement subordonné au Council, une organisation située en Angleterre. Giles en vient à développer pour Buffy une forme d’amour paternel qui le conduit à refuser les instructions du Council et à regagner son indépendance.

6[Avec Buffy elle-même, ces trois personnages constituent le noyau dur du groupe des « Scoobies » (référence transparente au dessin animé Scoubidou).]

7Faith. À la fin de la première saison, Buffy meurt durant quelques minutes, avant d’être ranimée par Xander qui pratique sur elle la respiration artificielle. Suite à cet événement, une autre Tueuse est créée (c’est le mécanisme normal : lorsqu’une Tueuse meurt, une autre est aussitôt appelée), nommée Kendra. Cette dernière est rapidement assassinée, et Faith lui succède. Faith est une jeune femme indépendante et forte en gueule, qui aime l’alcool, la fête et le sexe. Elle sera néanmoins entraînée, après avoir involontairement tué un homme qu’elle avait pris pour un vampire, à rejoindre le « mauvais camp », et représentera une menace pour Buffy pendant plusieurs saisons.

8Spike. À mes yeux le personnage le plus fascinant de la série, et celui dont l’évolution est la plus intéressante. Spike apparaît dans la saison 2 comme un vampire particulièrement cruel et dangereux, dont la dilection première consiste à dévorer les Tueuses (il en a déjà deux à son actif). Il sera un méchant récurrent dans la série jusqu’à ce que, dans la saison 4, une organisation militaire le capture et lui implante dans le cerveau une puce électronique l’empêchant d’agresser les humains. Dans la saison 5, il découvre avec horreur qu’il est tombé amoureux de Buffy – ce qui le conduira à se rapprocher du groupe des Scoobies et finalement à les aider. Il développe une relation charnelle tumultueuse avec Buffy dans la saison 6, à l’issue de laquelle il récupère involontairement son âme.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Stéphane Legrand, « Blonde, Mode d’emploi », Labyrinthe, 37 | 2011, 89-90.

Référence électronique

Stéphane Legrand, « Blonde, Mode d’emploi », Labyrinthe [En ligne], 37 | 2011 (2), mis en ligne le 01 août 2013, consulté le 21 novembre 2017. URL : http://labyrinthe.revues.org/4197 ; DOI : 10.4000/labyrinthe.4197

Haut de page

Auteur

Stéphane Legrand

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Propriété intellectuelle

Haut de page