Navigation – Plan du site

1 | 1998
Numéro 1

Automne 1998

Les fils d’Ariane

Dans le noir nous verrons clair mes frères
Dans le labyrinthe nous trouverons la voie droite
Henri Michaux, « Contre », La nuit remue.

Tout étudiant cherche son fil d’Ariane. Déroutante, cloisonnée, captivante : l’Université est son labyrinthe. Au travers de couloirs et de salles trop semblables, jalonnées de connaissances et de méthodes, chacun s’efforce de faire de son trajet un parcours. Au doute qui habite naturellement le chercheur, le labyrinthe universitaire ajoute l’expérience de la dispersion et de l’isolement. à l’issue d’une longue traversée naissent des travaux qui, une fois soutenus, s’empilent dans l’oubli des bibliothèques. Les énergies s’épuisent devant la multiplicité des chemins et la restriction des horizons. étrange édifice : mille carrefours, autant d’impasses.

Les Cahiers d’études pluridisciplinaires sont nés du constat de ce paradoxe et de l’ambition de substituer à l’errance solitaire les joies d’une déambulation collective. Chaque trimestre, nous illustrerons le dy (...) Lire la suite

  • Avertissement
    Pour des raisons indépendantes de notre volonté, les archives du numéro 1 de Labyrinthe se sont révélées difficiles d’accès, et la mise en ligne a dû en être retardée. Nous tâcherons de remédier à cet inconvénient dès (et autant) que possible.
  • Les fils d’Ariane [Texte intégral]
    éditorial
  • Felice Fanuele
    « L’architecture s’est arrêtée à Zola, elle aurait tout de même pu aller jusqu’à Joyce »
    Entretien
  • Roger Chartier
    Elias, actualité d'une controverse
  • Kristina Schulz
    Penser la Révolution française
    Une lecture parallèle chez Norbert Elias et Alexis de Tocqueville
  • Annie Cartoux
    Horace Vernet, peintre de tableaux bibliques
  • Cyril Neyrat
    Méduse au cinéma
    L'inquiétante étrangeté dans La Belle et la Bête
  • Francis Ramirez
    Cocteau et le mythe
  • Laurent Godmer
    Le monde arabe à la recherche de son unité
  • Ioury Lotman
    Le cinéma et la vie
    Traduit par Pavel Chinsky
  • Anatoly Chteyguer, Guéorgui Adamovitch et Mikhaïl Gorline
    Poèmes en exil
    Traductions du russe par Pavel Chinsky